ELON MUSK: NOS BATTERIES LITHIUM-ION DEVRAIENT S’APPELLER NICKEL-GRAPHITE

Source: Benchmark Mineral Intelligence – www.BenchmarkMinerals.com – Juin 2016 (traduction par Nouveau Monde)

 

Le PDG de Tesla, M. Elon Musk et le chef de la technologie, M. JB Straubel ont tenté d’atténué l’impact du lithium dans les batteries lithium-ion mais ce faisant, ils pourraient s’être attiré d’autres mots de tête reliés à l’approvisionnement en matières premières.

En répondant à une question relié à l’approvisionnement en lithium, Musk a répondu en faisant diversion sur les deux autres matières premières, le nickel et le graphite.  Son but était d’atténuer les craintes qu’il n’y aurait pas suffisamment de lithium pour fournir la Gigafactory qui deviendra la plus grosse fabrique de batteries lithium-ion au monde.

“Nos cellules devraient être nommées Nickel-Graphite car la cathode est principalement en nickel et l’anode est en graphite avec un oxyde de silicone.  Il y a un petit peu de lithium là-dedans mais c’est un peu comme le sel sur une salade” a répondu le PDG.

Musk a également dit que la quantité de lithium requise dans les batteries lithium-ion est d’environ 2% de son volume total et que “le lithium dans sa forme cristallisé est très abondant… Il n’y a absolument pas de problèmes d’approvisionnement avec le lithium.”

Tesla a également expliqué qu’ils avaient travaillé avec un certain nombre de producteurs de lithium.  “De minuscule juniors jusqu’au gros producteurs un peu partout sur la planète dans un effort de trouver une façon économique ou efficiente d’avoir la capacité prête quand ils en auront besoin”.

 

La pénurie de lithium la plus sérieuse

Malgré les propos rassurant de Musk, le marché du lithium vit la pénurie de lithium la plus sérieuse des temps modernes.  Une pénurie qui a poussé les prix chinois de l’hydroxyde vers un sommet de $30/kg alors que pour le reste du monde les prix ont atteint jusqu’à $14/kg.

Alors que Tesla a dit qu’ils ne s’attendent pas à ce que la Gigafactory subisse une pénurie de lithium, il a été également révélé que la production des cellules, à partir des matières premières, commencerait aussi tôt que le quatrième trimestre de 2016.

“Nous devons nous assurez que notre chaîne d’approvisionnement et de traitement du lithium soit en place mais ce n’est pas vraiment différent que d’établir les autres chaînes d’approvisionnements pour la voiture.  Ça prend juste plus de temps, ” selon Straubel

Par contre, le marché du lithium va continuer à vivre avec une capacité limitée à offrir de nouvelles sources pour les prochains 18 mois.  La pénurie de carbonate et d’hydroxyde est prévue continuer particulièrement dû à la grande augmentation de production des autobus électriques et des voitures électriques en Chine.

La durée de cette pénurie va également coïncidé avec les expansions prévues à la Gigafactory pour 2017 et 2018.

Il est par contre important de noter que de nouvelles sources de lithium devraient être disponibles sur le marché à court terme.  Celles-ci viendront de sources issues de roches dures en Australie et seront destinées à la Chine.

Tesla a bien fait comprendre que le marché du lithium est immature et que l’offre et la demande ne se transige pas sur une bourse des matières premières.  L’an passé, seulement 15,000 tonnes d’hydroxyde de lithium ont été utilisées dans les batteries.

Juste les besoins de Tesla seront au moins le tiers de cette quantité en 2017, la première année d’opération de la Gigafactory.

Alors que FMC Lithium étaient les derniers à annoncer des plans pour tripler leur production d’hydroxyde de lithium d’ici 2019 à 30,000 tonnes, la question demeure s’il y aura assez de minerais pour être capable de fournir cette quantité.

 

Le graphite a été négligé

When downplaying the lithium supply issue, Tesla explained that the most important cost factors to a lithium ion battery included the cost of nickel and the graphite anode.

Alors qu’ils s’appliquaient à diminuer les enjeux liés à l’approvisionnement en lithium, Tesla expliquait que les coûts les plus importants d’une batterie lithium-ion sont le nickel de la cathode et le graphite de l’anode.

“Ce qui influe le plus sur le coût d’une cellule sont les prix du nickel dans la forme que nous avons besoin…ainsi que le coût du graphite synthétique avec l’enrobage d’oxyde de silicone, ” a expliqué Musk.

Le graphite n’a pas connu la flambée des prix que le lithium connait présentement car son prix est principalement influencé par sa consommation dans l’industrie de l’acier, un marché présentement déprimé.

Ce qui fait en sorte que la situation actuelle avec l’offre de graphite a passé inaperçu.

Présentement, Tesla utilise des cellules fabriquées par Panasonic qui utilise à la fois du graphite synthétique et naturel comme matériel d’anode.  Tout ce graphite provient de Chine.

Pour la Gigafactory cependant, Tesla aura à s’approvisionner elle-même en matières premières.  Dans un effort de réduction des coûts et afin d’améliorer la performance des batteries, Benchmark croit que Tesla favorise le graphite naturel, à la fois à cause de son coût mais aussi dû à son empreinte écologique réduite.

Aujourd’hui, 100% du graphite sphéronisé naturel est produit en Chine.  L’an passé seulement, la production a augmenté de près de 50%.  L’augmentation de la demande a vu les prix du graphite sphéronisé non-enrobé monter de 10% dans les derniers deux mois.

Pendant que le pays augmente sa capacité à produire du graphite sphéronisé, il y a une crainte qu’il n’y aura pas suffisamment de production de qualité disponible pour les besoins intérieurs de la Chine ainsi que pour ceux des consommateurs émergents tels que Tesla.

Elon Musk avait raison de plusieurs façons.  L’importance du graphite sur le coût d’une batterie lithium-ion ne peut pas être sous-estimée.

Alors que le coût d’une anode est 30% du coût de la batterie, le graphite est 50% du coût de l’anode ce qui équivaut à 15% du coût d’une cellule.

Pour la cathode, c’est un coût moyen de 40% dont 50% est le coût du lithium ce qui équivaut à 20% du coût d’une cellule (avant la flambée des prix du premier quart de 2016).

Si vous considérer qu’il y a plus de graphite que de lithium dans une batterie lithium-ion, l’influence du coût du graphite sur la batterie pourrait être autant sinon plus significatif que l’influence du lithium.  Cela n’a pas été considéré car le prix des flocons de graphite servant à produire le graphite sphéronisé est présentement bas et qu’il y a un substitut avec le graphite synthétique.

Par contre, en considérant la préférence vers le graphite naturel sphéronisé et le fait que la demande est plus grande que les nouvelles sources d’offre, le graphite est un sujet qui pourrait faire surface bientôt.  On pourra alors remercier Tesla d’avoir contribuer à mettre cette situation sur le radar.

Please follow and like us:
RSS
Facebook
Google+
http://nouveaumonde.ca/elon-musk-nos-batteries-lithium-ion-devraient-sappeller-nickel-graphite/
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *